La Voie du Poulpe à l’Abat-Jour (Lyon) : 18 mai 2018

Nous avons le grand plaisir de vous proposer un nouveau rendez-vous avec le « Poulpe » : il aura lieu le vendredi 18 mai à la galerie L’Abat-Jour (33 rue René Leynaud, 69001, Lyon).

A l’approche de la période estivale, traditionnellement prometteuse d’une frivolité quelque peu suspecte et inconfortable, nous tenteront à nouveau de remettre un peu de consistance narrative au service du projet de l’authentique croissance culturelle commune. ​

Compte tenu du nombre limité de places (30), je vous remercie de me confirmer votre éventuel intérêt par email à l’adresse figurant sur l’affiche

Les chimères de Heinrich Hertz

Affiche performance "Les chimères de Heinrich Hertz"
Affiche de la performance « Les chimères de Heinrich Hertz » – Jindra Kratochvil et Stéphane Libert

Version méconnue de la découverte accidentelle des ondes électromagnétiques par Heinrich Hertz.

Performance narrative et sonore, environ 55 minutes.
Texte/voix : Jindra Kratochvil
Son/guitare : Stéphane Libert
Écrite et composée en automne 2017, produite​ ​le jeudi 12 octobre 2017 à la Galerie L’Abat-Jour​ ​(Lyon) devant une trentaine de spectateurs. Programmée dans le cadre de l’exposition Tropisme, en Résonance avec La Biennale de Lyon. ​

 

Présentation :

« Certains organismes récents ne résistent plus à la lumière d’origine naturelle et nécessitent un environnement spectral entièrement contrôlé pour se développer pleinement. Comment interpréter ce besoin inéluctable de fréquences spécifiques ? Depuis la découverte des ondes électromagnétiques par Heinrich Hertz à la fin du XIXe siècle, la traditionnelle évolution des espèces se voit redoublée d’une évolution des espaces : désormais, l’émergence des dimensions immatérielles alternatives fausse irrémédiablement la donne. Si elles semblent incarner une promesse dont le caractère roboratif et universel n’est plus à prouver, elles ne manquent pas d’éveiller la crainte archaïque de la confusion spectrale.»

Teaser de l’exposition Tropisme :

Lire la suite… « Les chimères de Heinrich Hertz »