Depuis très longtemps je vivais dans cette patate

Depuis très longtemps je vivais dans cette patate que je viens de manger. Comment ai-je fait pour ne pas m’en rendre compte ? Gloups. Gloups ? Rien d’extraordinaire pourtant, une patate casino au goût douceâtre quelconque, prédestinée à une cuisson vapeur à la fin d’une journée simple et pluvieuse. Demain, me dis-je, je reviens aux céréales. C’est décidé. Et pourtant — je ne suis pas quelqu’un de superstitieux — mais alors là ! — je ne me fie, en ce qui concerne ma personne et mes patates, qu’à des données cuites à cœur par mon expérience — et encore, et encore !

-----------------------------------------------------------